contemplaxion

Relaxation en milieu hospitalier, en seniorie ou à domicile

L’application de la relaxation par le Yoga Nidra induit :

  • Le soulagement de l’insomnie et des troubles du sommeil
  • L’accélération du processus de guérison (cicatrisation, etc.)
  • Le maintien de la douleur en dehors du champ de conscience (permettant ainsi aux patients de s’endormir)
  • Le soulagement du sentiment de désespoir et de dépression qui est communément associé à la maladie chronique
  • Une diminution des besoins en drogues, hypnotiques et sédatifs

Il convient particulièrement bien aux personnes que la maladie, l’accident ou le handicap physique maintient clouées au lit, car il se pratique couché.
Il est d’ailleurs très agréable à pratiquer, confortablement allongé sous une couverture, n’ayant rien d’autre à faire qu’écouter la voix de l’enseignant et suivre ses instructions en observant et ressentant ce qui se passe dans le corps et dans le champ de la conscience.
(Au besoin, il peut également se pratiquer assis ou dans d’autres positions, en fonction du handicap physique des patients).

Les séances de Yoga Nidra sont extrêmement précises et codifiées ; elles suivent une lente progression soigneusement étudiée. Elles sont adaptables, en fonction de l’état physique et psychique des participants, des plus faibles aux plus actifs.
Elles seront d’autant plus efficaces si elles sont dirigées par un instructeur étant lui-même familier, non seulement avec cette technique, mais surtout avec l’état auquel il conduit les pratiquants.

relaxation1 relaxation2

 

Ci-dessous, une étude plus détaillée réalisée à l’intention du corps médical

Le Yoga Nidra est une pratique du Raja Yoga, méthode de maîtrise psychique pratiquée en Inde depuis des millénaires, dont les principes de base sont à l’origine de la plupart des formes de méditation et de relaxation occidentales actuelles, dont les plus connues sont la « Pleine Conscience » et la « Sophrologie » (1).
« Nidra », en sanskrit, signifie « sommeil ».
Le Yoga Nidra est le « yoga du sommeil conscient ».
Dans sa forme la plus simple, il est utilisé comme technique de relaxation profonde car il amène le pratiquant à l’état entre la veille et le sommeil : le corps est complètement détendu, la conscience est présente, en état de calme vigilance, et les ondes cérébrales sont en fréquence Alpha. (1-2)

Lire la suite

Sa spécificité est d’induire une relaxation complète du sujet, grâce à une rotation systématique de la conscience au niveau physique, psychique et émotionnel.
Il convient particulièrement bien aux personnes que la maladie, l’accident ou le handicap physique maintient clouées au lit, car il se pratique couché.
Il est d’ailleurs très agréable à pratiquer, confortablement allongé sous une couverture, n’ayant rien d’autre à faire qu’écouter la voix de l’enseignant et suivre ses instructions en observant et ressentant ce qui se passe dans le corps et dans le champ de la conscience.

Ses applications thérapeutiques et ses bienfaits sont multiples.
Ses effets ont été testés par de nombreux chercheurs de différentes nationalités, et leur vérification scientifique est importante. Déjà dans les années 70, les médecins du centre médical Davis Sacramento – Université de Californie (USA) rapportaient que :
« La thérapie par la relaxation du yoga nidra a été appliquée de manière très satisfaisante sur des patients qui souffraient de problèmes chroniques. Nous avons pu constater :
1) Le soulagement de l’insomnie et des troubles du sommeil
2) La possibilité de maintenir d’une manière modérée la douleur en dehors du champ de conscience permettant ainsi au patient de s’endormir
3) Le soulagement partiel du sentiment de désespoir et de dépression qui est communément associé à la maladie chronique
4) Une diminution des besoins en drogues, hypnotiques et sédatifs » (1)

Les plus récentes études en double aveugle démontrent que la pratique du yoga, de la méditation et de la relaxation provoque une diminution de l’anxiété, du stress et de la dépression, et une augmentation de la qualité de vie ( 2-8).
Le Yoga Nidra a en outre la particularité d’augmenter la qualité du sommeil et de stimuler le processus de guérison. Il est donc réparateur, régénérateur, et permet de reprendre des forces.

Instaurer des séances de Yoga Nidra en milieu hospitalier présente un triple avantage :

  • les patients se sentiront mieux, plus apaisés, avec des chances de guérison plus rapide
  • le personnel soignant sera moins sollicité
  • les hôpitaux pourront espérer une réduction de la durée de l’hospitalisation

Les séances de Yoga Nidra sont extrêmement précises et codifiées ; elles suivent une lente progression soigneusement étudiée. Elles sont adaptables, en fonction de l’état physique et psychique des participants, des plus faibles aux plus actifs.
Individuelles ou collectives, elles peuvent être organisées pour les patients, mais également pour le personnel soignant et pour les médecins.
Elles seront d’autant plus efficaces si elles sont dirigées par un instructeur étant lui-même familier, non seulement avec cette technique, mais surtout avec l’état auquel il conduit les pratiquants.

Références (Ces articles scientifiques peuvent vous être envoyés sur demande)

(1) Livre « Yoga Nidra », Swami Satyananda, traduit et commenté par Micheline Flack,
Ed. Satyanandashram Paris & Bihar School of Yoga, India, 1980.

(2) Parker S, Bharati SV, Fernandez M. Defining yoga-nidra: traditional accounts, physiological research, and future directions. Int J Yoga Therap. 2013;23(1):11-6.

(3) Chakraborty R, Savani BN, Litzow M, Mohty M, Hashmi S. A perspective on complementary/alternative medicine use among survivors of hematopoietic stem cell transplant: Benefits and uncertainties. Cancer 2015 Apr ; doi: 10.1002/cncr.29382. [Epub ahead of print]

(4) Kim SD. Effects of yogic exercises on life stress and blood glucose levels in nursing students. J Phys Ther Sci. 2014 Dec;26(12):2003-6.

(5) Huang HP, He M, Wang HY, Zhou M. A meta-analysis of the benefits of mindfulness-based stress reduction (MBSR) on psychological function among breast cancer (BC) survivors. Breast Cancer 2015 Mar. [Epub ahead of print]

(6) Gotink RA, Chu P, Busschbach JJ, Benson H, Fricchione GL, Hunink MG. Standardised Mindfulness-Based Interventions in Healthcare: An Overview of Systematic Reviews and Meta-Analyses of RCTs. PLoS One. 2015 Apr ;10(4):e0124344.

(7) Berghmans C, Tarquinio C, Marina K, Strub L. La méditation comme outil psychothérapeutique complémentaire : une revue de question. Meditation as a supplementary psychotherapeutic tool : An overview. J Ther Comport Cogn 2009 Dec ; 19 (4) : 120 – 135.

(8) Kahn MW. On taking notice–learning mindfulness from (Boston) Brahmins. N Engl J Med. 2015 Mar;372(10):901-3.

Ils m’ont fait confiance…

Clinique de la Forêt de Soignes
Résidence « Fleurs d’Aubépine »
Résidence « Point du Jour », LNA Santé
Résidence « Tamaris », LNA Santé
Résidence « Paul Delvaux », Orpea
Résidence « Terrasses des Hauts Prés », Orpea
Résidence Parc d’Italie, Armonea